À propos de CSÉC / CWRC


Les mots transportent. Ils nous transportent pour comprendre la tradition et la diversité du Canada. Chaque année, à travers des programmes en sciences humaines dans les universités canadiennes, les mots forment 166 701 majeurs ainsi que de futurs acteurs principaux en politique, commerce, éducation et culture. Ils transportent 3,3 milliards de dollars chaque année à travers notre industrie de la publication. Ils transportent les gens de l’autre côté du continent pour visiter la maison aux pignons verts d’Anne sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Les mots nous parviennent différemment aujourd’hui : en masse, à travers des semi-conducteurs, à travers des écrans, à la vitesse de la lumière. Depuis des siècles, les chercheurs ont étudié comment les mots nous touchent et nous transportent mais l’entrée dans l’ère du numérique exige de nouveaux outils et de nouveaux environnements.

Le Collaboratoire scientifique des écrits du Canada (CSÉC), financé par le fond de l’avant-garde et des initiatives nouvelles de la Fondation canadienne pour l’innovation, a pour vocation d’établir une infrastructure en ligne pour la recherche littéraire à la fois au et sur le Canada.

Qu’est-ce que le CSÉC ?

Pour qui est le CSÉC ?

Projet fondateur

Partenaires et soutien


Financement | ORCA | Participants | Partners and Supporters


Qu’est-ce que le CSÉC ?

Le Collaboratoire scientifique des écrits du Canada est un projet d’infrastructure en ligne ayant pour but d’ouvrir la voie à des opportunités nouvelles d’étude des mots qui transportent les gens à la fois au et sur le Canada. En cette période cruciale où l’héritage littéraire du Canada est transféré en ligne, la gestion de l’information sur l’histoire culturelle canadienne repose toujours sur des outils dérivés des modèles d’impression qui ne permettent pas l’explosion d’un contenu en ligne. Les études littéraires se doivent de faire la transition entre un modèle conventionnel de chercheurs solitaires travaillant sur de petits groupes de textes vers un modèle prometteur de collaboration interdisciplinaire à grande échelle.

L’interface spécialisée du CSÉC permettra de connecter des données jusqu’alors éparpillées et stockées, d’examiner les liens entre écrivains, textes, lieux, groupes, politiques et évènements, de faire progresser la compréhension de notre évolution culturelle et de produire de fascinantes connaissances accessibles aux Canadiens et au reste du monde.

Le Collaboratoire proposera une plateforme innovante de services en ligne combinant :

  • Une base de donnée (Online Research Canada, ORCA) dans laquelle on pourra trouver des documents académiques d’origine numérique, des textes numérisés et des métadonnées (indices, annotations et références croisées). Le contenu et les outils seront accessibles de tout endroit prévu à cet effet et agencés pour assurer une interopérabilité entre différents systèmes. La base de données sera également alimentée d’une variété de documents numériques existants ainsi que d’informations permettant la création d’une structure pour l’Histoire des écrits des femmes au Canada.
  • Une série d’outils pour rendre possible de nouveaux modes de collaboration d’écriture académique en ligne : édition, annotation et analyse de documents dans ORCA et au-delà; découverte et collaboration interdisciplinaire entre chercheurs; récolte de connaissances sur des relations, évènements et tendances à travers des méthodes automatisées et des visualisations interactives; analyse des tendances d’utilisation du système afin de découvrir de nouvelles zones de recherche. Les formes de collaboration varieront de la construction et du partage de ressources fondamentales comme les filmographies ou les bibliographies d’auteurs et de sujets à la production en collaboration d’études historiques et littéraires d’origine numérique.

La clé du CSÉC est l’intégration : intégration de composants du système, d’informations dont la valeur est décuplée lorsqu’elles sont combinées et sujettes à de nouveaux modes de recherche; intégration de documents académiques aux archives massives de textes numériques; intégration-même des chercheurs. Cliquez pour voir la brochure en anglais ou en français.

Pour qui est le CSÉC ?

Plus d’une centaine de chercheurs à travers le Canada participent au CSÉC dans le but de rassembler la communauté canadienne de recherche littéraire et les chercheurs du monde entier, à la fois en tant qu’utilisateurs et contributeurs, autour d’un projet visant à concevoir de nouveaux outils et méthodes d’érudition à l’aube de l’ère numérique. L’infrastructure du CSÉC s’inspire de l’expertise du Projet Orlando dans la production universitaire en collaboration en ligne.

L’équipe internationale du CSÉC, constituée de plus de 100 universitaires affiliés, comprend dans ses rangs d’importants humanistes numériques canadiens ainsi que de proéminents chercheurs et projets canadianistes. Et puisque les mots posent parfois les plus épineux des problèmes  pour l’analyse et l’utilisation informatique, l’équipe est renforcée d’experts en développement informatique, traitement des données et commerce. Une telle interdisciplinarité est requise pour transformer les caractéristiques novatrices d’Orlando et de permettre d’une part, à une communauté internationale de chercheurs littéraires d’étudier des documents contextualisés et multilingues et d’autre part, à travers leur expérimentation même d’outils de nouvelle génération, de transformer les protocoles universitaires de tout un champ.

Le projet est multilingue et interdisciplinaire dans son expertise et approche. S’y mêlent études littéraires, sciences humaines, informatique, commerce et sciences de la Terre. Le CSÉC proposera principalement un accès libre à tous les Canadiens et au reste du monde.

Projet fondateur

Le fond de l’avant-garde et des initiatives nouvelles de la FCI permet aux institutions de s’appuyer et d’ajouter à des initiatives productives précédemment reconnues et financées par la FCI. Le CSÉC s’inspire et se base ainsi sur Orlando, un projet primé et commercialisé dont les innovations dans le domaine des sciences humaines apparaissent dans sa version texte publiée (co-révisée par Brown, Clements and Grundy, 2006). Orlando: Women’s Writing in the British Isles from the Beginnings to the Present est un centre de documentation d’origine numérique sur l’histoire littéraire. Très structuré, il propose un système de balisage sémantique de son contenu interprétatif. Les utilisateurs vantent les qualités pionnières du projet : « grâce aux méthodes avec lesquelles les abondantes données peuvent être retrouvées et formulées, Orlando… sert de modèles à de nombreuses autres bases de données » (Harner), et s’enchantent de « sa méthode de travail et ses résultats multidirectionnels » (Bold ; voir aussi Booth, Fraiman et Hickman). L’innovation du Projet Orlando continue à travers son expérimentation prolongée des méthodes visant à faire avancer l’analyse littéraire historique au sein du monde informatique (Sinclair 2009) son interface de recherche (Ruecker et al 2008, Brown et al 2006 ; Brown et al 2007) and dans son exploration de la recherche et visualisation de données (Brown et al 2009 ; Sinclair et al 2009).

Partenaires et soutien

Le CSÉC compte parmi ses partenaires et supporteurs :

En charge de la partie recherche du projet, le CLC joue un rôle majeur dans le comité du CSÉC. Il organise régulièrement des réunions entre chercheurs et projets affiliés au CSÉC et s’occupe en particulier de la coordination des financements et demandes de bourse. Enfin, le CLC contribue grandement à l’administration, la dissémination, la propagation et la publication  de la recherche dans les deux langues officielles du Canada.